La gestion des risques pour éviter de mauvaises surprises!

Si vous dirigez une entreprise, vous êtes en approvisionnement ou gestionnaire de projet, cet article pourrait vous intéresser.

Dans la préparation de vos appels d’offres les risques non identifiés deviennent des coûts supplémentaires, par l’augmentation des délais, une qualité déficiente ou tout autre déviance.

Dans les derniers mois, Poste Canada a fait les manchettes pour la deuxième génération de boites postales qui ont été installées. La première génération n’avait pas de problème significatif de gel des serrures. Sans doute que lors de l’appel d’offre de service les exigences n’ont pas été assez spécifiques. La nouvelle génération a été octroyée à une firme du Texas, qui n’est pas familière avec les conditions hivernales.

Les serrures d’une grande partie du million de nouvelles boites doivent être remplacées, là où elles sont installées. Une opération qui sera dispendieuse, qui devra assurer les coûts de ce remplacement?

Une identification des risques liés à l’utilisation de telles boites aurait dû identifier cette problématique. Ce qui aurait permis de choisir une action face aux risques. Plusieurs scénarios auraient évité une telle situation, par exemple:

– Définir le contexte d’utilisation des boites postales pour que le fabricant soit alors responsable de la non performance du produit.

– Une exigence technique d’une serrure avec des spécifications tels que le problème ne puisse pas exister, Poste Canada serait alors responsable de choisir la bonne spécification.

Si vous avez des questions, communiquez avec moi.

English

1 thought on “La gestion des risques pour éviter de mauvaises surprises!”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *